Site Loader
DCG candidat libre

Salut à tous ! Je m’appelle Anaïs, et si vous lisez cet article, c’est probablement parce que, comme moi à une certaine époque, vous envisagez de passer le DCG en candidat libre.

Mon parcours n’a pas été des plus classiques : après avoir décroché mon BAC S au renommé Lycée du Parc à Lyon, j’ai entamé des études de médecine. Mais la vie, avec ses surprises et ses détours, m’a finalement conduite vers le monde de l’expertise comptable.

Aujourd’hui, je souhaite partager avec vous mon expérience, mes conseils et les leçons que j’ai tirées de cette aventure.

Pourquoi choisir le DCG et pourquoi en candidat libre ? 🤔

Le DCG, ou Diplôme de Comptabilité et de Gestion, est une qualification reconnue qui ouvre la porte à de nombreuses opportunités professionnelles. Mais pourquoi le passer en candidat libre ? Pour ma part, après mon expérience en médecine, j’avais besoin de flexibilité. J’avais envie de travailler à mon propre rythme, sans les contraintes d’un emploi du temps universitaire classique.

Être candidat libre offre une liberté incroyable. Vous pouvez choisir quand, où et comment étudier. Cette autonomie m’a permis de m’adapter à mes besoins personnels, de prendre des pauses quand j’en ressentais le besoin et de plonger profondément dans les sujets qui m’intéressaient le plus.

Cependant, ce choix n’est pas sans défis. L’autodiscipline devient votre meilleure amie, et la motivation doit venir de l’intérieur. Pour moi, c’était un défi que j’étais prête à relever, fortifiée par mes précédentes expériences académiques et inspirée par ma sœur qui avait emprunté une voie similaire dans l’expertise comptable.

Les ressources essentielles pour réussir le DCG en candidat libre 📚

L’un des plus grands avantages de la candidature libre est également l’un de ses plus grands défis : choisir ses propres ressources. Sans un programme prédéfini ou des professeurs pour vous guider, il est essentiel de trouver des matériaux de qualité pour vous préparer au mieux.

Pour ma part, j’ai commencé par le CNAM. Leurs modules en ligne étaient clairs, structurés et couvraient l’ensemble du programme du DCG. Mais je ne me suis pas arrêtée là. J’ai également découvert le site Réussir-DCG-DSCG, qui propose des fiches de cours plutôt bien détaillées et faciles à comprendre.

Ces fiches sont devenues mon compagnon de révision, me permettant de revoir rapidement des concepts clés ou de clarifier des points que je trouvais difficiles.

Organisation et discipline : Les clés du succès

Passer le DCG en candidat libre nécessite une organisation rigoureuse. Sans les rappels constants d’un emploi du temps universitaire ou des échéances imposées par des professeurs, c’est à vous de définir votre rythme.

J’ai commencé par établir un calendrier de révision, en décomposant le programme du DCG en sections gérables. Chaque semaine, je me fixais des objectifs clairs et m’assurais de les respecter. Bien sûr, il y avait des jours où la motivation était difficile à trouver, mais je me suis rappelée pourquoi j’avais choisi cette voie et les avantages qu’elle offrirait à long terme.

L’autodiscipline est cruciale. Cela signifie éviter les distractions, créer un espace d’étude dédié et, surtout, se tenir responsable. J’ai également trouvé utile de prendre des pauses régulières pour éviter le burn-out et de récompenser mes petites victoires en cours de route.

Les défis rencontrés💪

Chaque parcours est semé d’embûches, et le mien ne faisait pas exception. En tant que candidate libre, j’ai dû faire face à des défis uniques qui m’ont parfois fait douter de mon choix.

Le premier défi majeur a été le sentiment d’isolement. Sans camarades de classe ou professeurs avec qui échanger, il m’arrivait de me sentir seule dans cette aventure. Pour y remédier, j’ai rejoint des forums et des groupes d’étude en ligne dédiés au DCG. Ces communautés m’ont offert un soutien précieux, me permettant de poser des questions, de partager mes préoccupations et d’obtenir des conseils d’autres candidats libres.

Ensuite, le second défi, vous vous en doutez … La gestion du temps. Sans échéances imposées, il est facile de procrastiner ou de sous-estimer la quantité de travail nécessaire. Pour surmonter cela, j’ai établi des échéances personnelles et utilisé des techniques de gestion du temps, comme la méthode Pomodoro, pour rester concentrée et productive.

Enfin, la pression des examens. Sans le soutien constant d’une institution, j’ai dû trouver en moi la force et la confiance nécessaires pour affronter les épreuves. J’ai pratiqué la méditation et la visualisation pour gérer mon stress et me préparer mentalement. Après honnêtement après 2 ans de médecine… Ce n’est pas tant la mer à boire…

Qui peut passer le DCG en candidat libre ?

En réalité ? Tout le monde… Dès lors que vous êtes titulaire du baccalauréat. Maintenant, si vous disposez d’un BTS CG ou d’un BUT GEA (ex DUT GEA), vous pouvez bénéficier de bon nombre de dispenses.

Mes projets ? Le DSCG en candidat libre 🌟

Mon parcours vers l’obtention du DCG en candidat libre a été une aventure pleine de hauts et de bas. Mais chaque défi rencontré m’a rendue plus forte et plus déterminée. Aujourd’hui, avec le recul, je peux dire que choisir cette voie a été l’une des décisions les plus enrichissantes de ma vie académique.

Maintenant après une moyenne de 13/20 pour le DCG en 3 ans, je tente toutes les UE du DSCG, souhaitez moi bonne chance !

Post Author: kprados

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *