Vous êtes encore étudiant et vous vous demandez quels métiers vous pouvez réaliser après l’obtention de votre diplôme.

Votre chemin de carrière est peut-être tout tracé, après le passage du DSCG, vous vous inscrirez au stage d’expertise afin de décrocher le précieux sésame diplôme d’expert-comptable.

Néanmoins, si votre avenir n’est pas si clair pour vous, je vous propose quelques articles concernant les différents métiers que vous pouvez réaliser en obtenant le DSCG.

Je suis certain que vous allez découvrir des métiers dont on ne vous a jamais parlé !

Analyste :

Tâches : Il a pour but d’analyser la valeur des entreprises étudiées selon plusieurs méthodes : patrimoniales, multiples, DCF…

Il faut pour cela d’abord collecter les différentes informations financières, les analyser, produire des comptes rendus extrêmement précis que ce soit en terme de contenu que de présentation. Travaillant sous pression quasi permanente, doté d’une grande force de travail et de rapides capacités d’analyse, l’analyste se doit aussi d’avoir de très bonnes connaissances économiques sur le secteur dans lequel il travaille.

Evolutions possibles : contrôleur de gestion, auditeur mais généralement directeur d’études financières, directeur financier.

Salaire : 40 000 € à l’entrée mais les bonus peuvent représenter 50% du salaire et les augmentations vont en conséquence. Encore une fois, cela dépend énormément du secteur dans lequel vous évoluez (banque d’affaire, boutique M and A…) Un analyste M and A, junior chez Rothschild peut par exemple toucher plus de 100K€ par an avec les bonus. Emmanuel Macron est devenu millionnaire en ayant directement commencé managing director dans cette même banque.

Avis : Métier extrêmement élitiste, extrêmement bien vu dans les milieux financiers et ultra formateur. Les places peuvent être chères à obtenir et typiquement obtenir le DSCG en plus d’un diplôme d’école de commerce TOP 10 augmente de façon significative vos chances de rentrer dans ce type de métier. Pensez également au CFA. Attendez-vous aussi à travailler énormément. En effet, si un auditeur réalise souvent des nocturnes pendant la période fiscale, un analyste en M and A vit cela de façon permanente. L’attrait du prestige et le salaire ne sauraient vous faire tenir très longtemps dans ce métier mais c’est bien l’envie d’apprendre et le gout du challenge qui doivent vous motiver.

Consolideur :

Tâches : il analyse et revoie les données sociales rapportées par les filiales du groupe en France et à l’étranger en fonction des normes en vigueur (IFRS ou 99-02) et ré-uniformise les données pour ne présenter qu’un bilan, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie et annexe consolidée.

Evolutions possibles : responsable d’un service de consolidation, directeur comptable et consolidation.

Salaire : 37 000€ à l’entrée, 55 000€ au bout de 3 ans.

Avis : à l’instar de fiscaliste, il s’agit d’un métier de niche, souvent méconnue et pourtant très rémunérateur car il s’agit d’un métier d’expertise. Si les métiers techniques vous intéressent, foncez.

Petit bémol, les grosses entreprises ont tendance à vouloir des salariés qui ont déjà de l’expérience dans ce milieu ou en audit externe, il peut donc être plus délicat de trouver un poste strictement junior.

Exerçant actuellement ce métier, n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus d’informations ou à consulter mon article :

Auditeur financier :

Tâches :  On distingue l’auditeur interne qui œuvre à l’intérieur d’une entreprise de l’auditeur externe qui travaille pour un cabinet d’audit.

Il vérifie que les états financiers de l’entreprise sont sincères, réguliers et conformes aux normes en vigueur. On distingue les opérations d’audit légal directement associées au commissariat aux comptes avec les missions dites contractuelles (augmentation de capital, mise en place de normes IFRS).

Evolutions possibles : chef de mission d’audit, commissaire aux comptes, être internalisé chez le client en tant que contrôleur interne, contrôleur interne ou consolideur.

Salaire : Entre 32K et 39K€ (selon niveau de formation) à l’entrée, ces derniers grimpent très vite au fur et à mesure des années. Le passage de senior (au bout de deux ans) correspond généralement à un salaire entre 44 et 52 K€ en big 4.

Avis : métier extrêmement formateur tant sur la rigueur que les méthodes de travail, je ne peux que vous conseiller d’y faire un stage ou d’y signer votre premier CDI. Un BIG 4 sur le CV sonne comme une véritable certification pour votre futur employeur. Après, n’ayez pas peur des nocturnes en période fiscale.

D’ailleurs j’ai récemment écrit un article sur l’intérêt (ou non) de commencer sa carrière dans un big 4.

Contrôleur de gestion :

Tâches : il produit avec l’aide des opérationnels, les budgets prévisionnels de l’entreprise, suit les indicateurs de performance et contrôle les résultats obtenus au regard de ces budgets.

Evolutions possibles : responsable du contrôle de gestion, directeur financier.

Salaire : entre 32 000€ et 38 000 (selon niveau de formation)

Avis : métier intéressant qui peut être très divers en fonction de l’entreprise ou du type de contrôle de gestion (frais généraux, reporting, opérationnel).

J’ai souvent aimé monter et moderniser des nouveaux types de reporting.

Contrôleur interne :

Tâches : il est chargé d’identifier les risques concernant la sincérité des comptes de l’entreprise, de lutter contre la fraude et de mettre en place une organisation plus efficace et plus performante.

Il élabore les procédures et en vérifie leur application, il produit également les documents nécessaires à l’audit interne et externe, participe aux clôtures comptables, procède à des vérifications ponctuelles.

Evolutions possibles : directeur du contrôle interne, directeur financier.

Salaire : 36 000 € à l’entrée.

Avis : à l’instar de l’audit, il s’agit d’une bonne formation et bon nombre de directeurs financiers du CAC 40 sont passés par le contrôle interne avant d’arriver à leur poste

Comptable :

Tâches : en entreprise, ils sont généralement responsables de la tenue de comptabilité de plusieurs entreprises, en cabinet de plusieurs dossiers.

Responsable de la comptabilisation des différentes pièces justificatives et bien souvent des aspects fiscaux, parfois même de la paie, le métier s’avère très varié.

Evolutions possibles : chef comptable, contrôleur de gestion, contrôleur financier.

Salaire : 34 250 € à l’entrée.

Avis : gardien du temple, des procédures et du respect des lois, c’est un métier très intéressant pour commencer. Avoir de solides bases comptables peut être un véritable atout en contrôle de gestion, en consolidation ou en contrôle financier. La comptabilité est la base de la finance, la maitriser me semble essentiel. Le côté parfois dommage peut être la redondance des tâches ou encore le fait de chercher la petite bête pour cadrer les comptes. Cela en rebute parfois certains. Les clôtures peuvent être assez intenses également.

Data financial analyst :

Tâches : Un Data Financial Analyst est un professionnel qui utilise des compétences en analyse de données pour interpréter, prévoir et informer les décisions financières d’une organisation. Il s’appuie sur des outils technologiques avancés, des logiciels d’analyse de données et des techniques statistiques pour fournir des insights financiers basés sur des données. Il peut également être consultant en transition digitale.

Globalement, il est chargé de :

La Gestion des données : Collecter, nettoyer et structurer de grands ensembles de données financières pour faciliter l’analyse.

La Modélisation et prévision : Utiliser des modèles statistiques et des outils d’analyse pour prévoir les performances financières futures et évaluer les risques potentiels.

Créer des Rapports: Préparer des rapports financiers détaillés basés sur l’analyse des données, qui peuvent être présentés aux parties prenantes, aux dirigeants ou aux investisseurs.

Collaboration : Travailler en étroite collaboration avec d’autres départements, tels que le marketing, les ventes ou les opérations, pour intégrer des données non financières dans l’analyse.

Evolutions possibles : Chef de projet.

Salaire : 38 000€ à l’entrée mais ces salaires montent très vite.

Avis : si les requêtes SQL ne vous font pas peur et que avez envie de découvrir Power BI, laissez-vous tenter par ce métier passionnant !

Et bien sûr, expert-comptable :

Tâches : La présentation des comptes annuels, l’examen de ses derniers, la tenue de certaines formalités juridiques. Dorénavant, l’expert-comptable se tourne de plus en plus vers le conseil auprès de ses entreprises, notamment en matière de systèmes d’information, de fiscalité ou de conseils en gestion. C’est donc un métier qui peut être extrêmement varié et qui va bien au-delà de la tenue de comptabilité.

Evolutions possibles : Un expert-comptable est par essence également commissaire aux comptes. Il peut prétendre à un poste de DAF en entreprise, associé en cabinet d’expertise.

Salaire : Extrêmement variable en fonction de la taille du cabinet, s’il est associé, expert-comptable stagiaire mais si un stagiaire expert-comptable prétend généralement à un salaire de 32 000€ dans les petits cabinets, il s’établit généralement à un salaire entre 50 000€ et 120 000€. Vous pouvez bien sûr obtenir bien plus en devenant associé dans un big 4, où l’on peut atteindre un salaire entre 250 000€ et 1 200 000€ en fonction de l’ancienneté et de la spécialisation. A noter que le partenariat en conseil est encore plus rémunérateur… Comme l’indique efinancialcareers.

Avis : l’expertise comptable est un métier qui évolue énormément, je ne peux que vous recommander le livre : l’expert-comptable et l’économie numérique qui traite de ce sujet.

Si vous êtes prêt à vous investir dans les 3 années de stage d’expertise comptable, n’hésitez pas, foncez.

Alors quel métier après un DSCG ? Le votre !

Quel que soit le métier que vous choisirez, faites surtout un job qui vous plait, dans lequel vous aurez envie de vous investir 5 jours (voir plus) par semaine et où vous vous réalisez.

L’envie d’apprendre, votre relationnel avec vos collègues seront également déterminant dans votre expérience professionnelle.

Et surtout, n’oubliez pas, vous êtes jeunes, vous avez le droit de vous tromper :).

Si vous passez d’analyste financier à permaculteur et que cela vous plait, alors tant mieux !

6 thoughts on “8 métiers que l’on peut faire en 2024 avec un DSCG”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *